La noble mission du père Christian : Redonner la vie aux exclus et aux malades

par | 25 Fév, 2024 | Actualités

Dans le noble sillage des Religieux Serviteurs des Malades, communément appelés les Camilliens, le père Christian s’est engagé dans une quête inlassable pour soigner et secourir les exclus et les malades. Sa mission ? Redonner la vie, chaque fois qu’elle est menacée par la pauvreté, la souffrance, la maladie ou l’ignorance.

Le père Christian a partagé ses réflexions profondes sur son engagement humanitaire en Afrique, déclarant : « Je suis parti en Afrique, avec l’idéal de vivre pauvre parmi les pauvres, en partageant leur vie… Mais je me suis trouvé bien au Bénin lorsque j’ai accepté d’y être pour toujours, regardé comme un étranger, un riche, quoi que je fasse, quelle que soit ma condition de vie… Ma richesse vient de ma culture, de ma formation et je la dois à mes ancêtres. » Son combat de toute une vie a été d’essayer de rendre les soins de santé essentiels accessibles aux plus démunis.

Les premiers pas du père Christian au Bénin remontent à 1971. Dans le village de Dogbo, il a construit un hôpital de 150 lits, dont la gestion a été confiée aux autochtones après 13 années. Associé à d’autres religieux et laïcs animés par le même idéal d’assister les plus démunis, le père Christian a soigné les premiers cas d’Ulcères de Buruli.

À l’âge de 42 ans, dans le cadre de la prise en charge du Centre Anti-Lèpre de Davougon, le père Christian a repris ses études. Pendant 3 ans à Paris, il a suivi une formation d’infirmier avec une spécialisation sur la lèpre. En 1987, il a rejoint le père Bernard pour entreprendre la réhabilitation de l’ancienne léproserie de Davougon. À Zagnanado, aux côtés de Sœur Julia, il a renoué avec son travail d’assistant lors des opérations chirurgicales des ulcères de Buruli.

Aujourd’hui, l’héritage de fraternité et de compassion que le père Christian a partagé au-delà des frontières se perpétue. L’ancienne léproserie, autrefois synonyme d’exclusion et de désespoir, est devenue un vaste Centre de Santé polyvalent, ouvert aux exclus et aux plus démunis, ainsi qu’à tous ceux touchés par les lèpres actuelles.

Dans un monde où l’injustice et la souffrance persistent, le père Christian incarne l’espoir et la détermination, rappelant à tous que chaque acte de compassion et d’amour peut redonner la vie et l’espoir à ceux qui en ont le plus besoin.